Liquidation de la société

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2020

Sommaire

Vous êtes dirigeant et/ou associé d'une entreprise dont la dissolution a été ordonnée. Comment procéder à la liquidation de la société ? Quelles sont les démarches à engager ? Le point sur la question. 

Liquidation d'une société : définition 

La liquidation d'une société est une opération qui vise à rassembler l'actif disponible de celle-ci afin de désintéresser ses créanciers (passif exigible). 

Elle est conduite par deux types d'acteurs :

  • le liquidateur judiciaire désigné par un tribunal ;
  • le liquidateur amiable désigné généralement par l'assemblée générale extraordinaire de la société concernée. 

Voyons dès lors plus en détail comment se déroule une liquidation de société. 

Modalités et démarches d'une liquidation de société

Tout dépend du type de liquidation engagée. 

En liquidation judiciaire 

Dans le cadre de cette procédure, le liquidateur est désigné par le tribunal, choisi sur une liste spécifique. Il s'agit également de celui que l'on désigne sous le vocable de « mandataire judiciaire ». Il s'agit d'un professionnel du droit, auxiliaire de justice, agissant en tant que représentant des créanciers de l'entreprise. 

Il est chargé de réaliser l'actif : cela signifie qu'il doit recouvrer les créances de la société en liquidation judiciaire afin de désintéresser les créanciers sociaux. L'ensemble des déclarations de créances doit donc lui être adressé. Le mandataire judiciaire rend compte de ses démarches auprès du juge-commissaire, magistrat spécifique en charge de la procédure. Lorsqu'il achève ses opérations et répartit l'actif entre les créanciers, la société est définitivement liquidée et dissoute. Il perçoit une rémunération versée dans le cadre des frais engagés pour la procédure judiciaire.

Liquidation judiciaire simplifiée

Il existe également une procédure de liquidation judiciaire simplifiée qui permet de réaliser une liquidation accélérée de l’entreprise.

Cette procédure est ouverte aux entreprises dont le redressement est impossible lorsqu’elles :

  • Ne possèdent pas d’immeuble.
  • Ont 5 salariés au plus.
  • Ont un chiffre d’affaires de 750 000 euros maximum.

Compte tenu de la crise économique liée à l’épidémie de covid-19, l’ordonnance 2020-596 du 20 mai 2020 a supprimé temporairement les seuils ci-dessous. Cette suppression des seuils a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2021.

Dès lors jusqu’au 31 décembre 2021, toute entreprise dont le redressement est impossible et qui ne possèdent pas de biens immobiliers peut faire l’objet d’une liquidation simplifiée (Loi d'accélération et de simplification de l'action publique définitivement votée le 28 octobre 2020, art. 124).

En liquidation amiable 

Le liquidateur est désigné selon les modalités prévues par les statuts de la société (article 1844-8 du Code civil). Généralement, il est désigné par l'assemblée générale de la société. Il peut s'agir d'un associé ou d'un tiers à la société. Il a une mission similaire à celle du liquidateur judiciaire dans son aspect pratique : réaliser l'actif de la société, dégager de l'argent, afin de régler les créanciers. Bien entendu, les associés espèrent également recouvrer a minima leur investissement au capital social et mieux encore, se partager un boni de liquidation

Les comptes du liquidateur devront être établis à l'attention de l'assemblée générale extraordinaire des associés qui devra statuer définitivement sur leur validité. Au cours de cette assemblée, ils donneront ou non « quitus » au liquidateur pour sa gestion et le déchargeront de sa mission.

Si tel est le cas, un autre dossier de « liquidation » devra venir compléter le dossier de dissolution déposé auprès du greffe du tribunal. Il comporte : 

  • un imprimé M4 dûment complété ;
  • le procès-verbal de liquidation validé par les associés ;
  • la parution du procès-verbal d'assemblée générale validant la liquidation amiable sur un support habilité à recevoir des annonces légales (publication de presse ou service de presse en ligne) ;
  • les comptes de liquidation définitifs ;
  • un chèque.

L'enregistrement du procès-verbal de liquidation auprès du service des impôts des entreprises sera obligatoire en cas de boni de liquidation. 

Conséquences d'une liquidation de société

La liquidation effective d'une société entraîne la fin de son existence. Son patrimoine est scindé entre ses différents créanciers et potentiellement, ses associés.  Reste une ultime étape administrative afin d'acter la fin de vie de la société : sa radiation.

Ces pros peuvent vous aider