Vente de boutique

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2020

Sommaire

Si vous êtes commerçants et que vous souhaitez cesser votre activité, vous avez la possibilité de vendre votre boutique, que ce soit au niveau du fonds de commerce ou du local commercial.

Vente boutique : vente du fonds de commerce

Qu'est-ce qu'un fonds de commerce ?

Le fonds de commerce correspond à l'ensemble des éléments utilisés pour une exploitation commerciale, tels que :

  • éléments immatériels :
    • clientèle ;
    • nom commercial ;
    • droit au bail commercial ;
    • contrats de travail des éventuels salariés...
  • éléments matériels (repris dans un inventaire détaillé) :
    • marchandises ;
    • meubles ;
    • équipements de la boutique, etc.
Voir le projet Ooreka

Obligations légales

Pour vendre son fonds de commerce le commerçant doit respecter certaines obligations :

  • Effectuer une déclaration préalable de cession auprès de la mairie. Cette dernière dispose alors d'un droit de préemption pour reprendre le commerce. Elle peut exercer ce droit dans un délai de 2 mois.
  • Informer le nouvel acquéreur. Jusqu'au 21 juillet 2019, certaines mentions devaient obligatoirement figurer dans l'acte de cession : origine de propriété, état des privilèges et nantissements, chiffre d’affaires et résultats d’exploitation des 3 derniers exercices, le cas échéant informations sur le bail. En abrogeant l’article L. 141-1 du Code de commerce, la loi n° 2019- 744 du 19 juillet 2019 de simplification du droit des sociétés a supprimé les mentions légales obligatoires devant être portées sur l'acte de cession d'un fonds de commerce. Elles peuvent bien sûr toujours apparaître de manière facultative.
Télécharger le document Ooreka

Formalités postérieures

L’acte de cession doit être enregistré aux impôts.

Dans les 15 jours de l'acte, la cession de fonds de commerce doit être publiée à la diligence de l'acquéreur (article L. 141-12 du Code de commerce) :

  • sur un support habilité à recevoir des annonces légales (publication de presse ou service de presse en ligne) dans le département dans lequel le fonds est exploité ; 
  • et sous forme d’extrait ou d’avis au Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC). 

La publication doit mentionner les informations suivantes (décret n° 2020-106 du 10 février 2020) :

  • si l’acte n’est pas authentique, la date, le volume et le numéro de la perception auprès de laquelle l’acte est enregistré ; 
  • la date de l’acte ;
  • le nom, prénom et domicile des anciens et nouveaux propriétaires s’il s’agit de personnes physiques, leur dénomination ou leur raison sociale s’il s’agit de personnes morales ;
  • la nature et le siège du fonds ;  
  • le prix stipulé, y compris les charges ou l'évaluation ayant servi de base à la perception des droits d'enregistrement ; 
  • le délai d’opposition des créanciers ;
  • l'élection de domicile dans le ressort du tribunal.

La cession doit ensuite être déclarée aux impôts et la déclaration de résultats déposée auprès de l’administration fiscale.

Durant la période d’urgence sanitaire, prolongée jusqu'au 24 juillet 2020, l’enregistrement des actes de sociétés (statuts de société, cession de parts sociales, donations, etc.) est toujours possible, mais une procédure particulière doit être suivie. Ainsi, les services chargés de l’enregistrement doivent accepter le dépôt des actes de sociétés reçus par courrier. Si des droits sont dus, ils sont payés par virement. Le redevable des droits doit contacter le service chargé de l’enregistrement pour obtenir les coordonnées bancaires avant le dépôt de l’acte. L’administration fiscale retourne ensuite, par e-mail, la première page de la copie de l’acte avec la mention d’enregistrement. La formalité d’enregistrement s’arrête alors : aucun original ne pourra être adressé après la période d’état d’urgence sanitaire aux services d’enregistrement aux fins de régularisation.

Versement du prix du fonds de commerce

À la signature de la vente du fonds de commerce, le montant perçu est retenu pendant 5 mois environ, le temps que les différentes formalités soient accomplies. Le vendeur ne perçoit la somme que passé ce délai.

Le produit de la vente peut être conservé par un avocat ou par un notaire.

Vente boutique : vente d'un local commercial

Lorsqu'un commerçant est propriétaire du local de sa boutique, il a la possibilité de le vendre. Pour cela, il doit signer un acte de vente avec le futur acquéreur.

Cet acte de vente doit obligatoirement être accompagné :

  • du titre de propriété ;
  • des diagnostics obligatoires :
    • amiante ;
    • état des risques naturels et technologiques ;
    • termites ;
    • performances énergétiques.
  • de la pièce d'identité du ou des vendeurs ;
  • pour un local commercial situé dans un immeuble en copropriété :
    • du dernier appel de fonds de la copropriété ;
    • du règlement de copropriété.
  • d'un extrait KBIS ;
  • pour un local mis en vente par une société : du procès-verbal d'assemblée générale autorisant le gérant à mettre en vente le local.

Aussi dans la rubrique :

Cession

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider