Gérant majoritaire : limiter vos prélèvements sociaux et fiscaux

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2020

Sommaire

Les temps sont durs pour les gérants majoritaires de SARL : cotisations sociales, prélèvements sociaux et fiscaux ne cessent d'augmenter, à tel point que certains se demandent s'il ne vaut pas mieux passer en SAS. Effectivement, les dividendes versés aux présidents de sociétés par actions simplifiées sont exonérés de cotisations sociales.

Prélèvements sociaux, cotisations sociales et fiscalité des gérants majoritaires

Lorsqu'un gérant majoritaire de SARL se verse des dividendes, ceux-ci sont assujettis aux cotisations sociales s'ils dépassent 10 % du capital social, des primes d’émission et des sommes versées en compte courant d’associé. Le taux des cotisations sociales varie selon la rémunération. En moyenne il est d'environ 49 %.

Le versement des dividendes est soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU), incluant des prélèvements sociaux de 17,2 % et un taux forfaitaire d'imposition de 12,8 %. Les prélèvements sociaux s'appliquent uniquement sur la part non soumise aux cotisations sociales.

Lors de sa déclaration de revenus, le gérant majoritaire peut choisir d'être imposé au taux forfaitaire de 12,8 % ou au barème progressif avec un abattement de 40 %.

Cas des présidents de SAS

Les dividendes versés par les SAS à leur président ne sont pas assujettis aux cotisations sociales, mais sont soumis aux prélèvements sociaux sur la totalité du montant des dividendes.

Ils soumis au prélèvement forfaitaire unique lors de leur versement incluant des prélèvements sociaux de 17,2 % et un taux forfaitaire d'imposition de 12,8 %. Il ensuite possible d'opter pour l’imposition des dividendes au barème progressif de l’impôt sur le revenu lors de la déclaration de revenu avec un abattement de 40 %.

Le passage d'une SARL à une SAS peut être intéressant dès lors que les revenus des dividendes sont élevés, les prélèvements sociaux étant inférieurs aux cotisations sociales.

Passer d'une SARL à la SAS, facile à dire ?

Bien entendu, beaucoup de dirigeants majoritaires y réfléchissent à deux fois avant de s'engager dans ce long et coûteux processus :

  • Il faut compter au moins 4 000 € pour changer la raison sociale d'une société.
  • Un calcul s'impose, qui souvent ne laisse pas le choix au gérant majoritaire d'une SARL.

Autre solution : éviter les dividendes

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la hausse de la taxation remet la profession de conseillers fiscaux au goût du jour. Ainsi, certains professionnels trouvent le moyen d'éviter les dividendes et de rémunérer les gérants majoritaires par d'autres moyens.

Que l'on ne se fasse pas d'illusions tout de même, car gagner plus ou engranger des bénéfices, le résultat est le même : un alourdissement des impôts !

Vous voulez creuser la question ? Lisez nos autres contenus sur le sujet :

Création d'entreprise : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents statuts
  • Des conseils sur les formalités et le financement de votre projet
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider